Les erreurs dans l’automatisation des tests et comment les éviter

L’assurance qualité va de mèche avec tout projet de développement logiciel.

Il permet de découvrir les défauts dans le code avant que l’application ne soit mise en production, ce qui protège l’expérience utilisateur.

L’objectif des tests logiciels est donc de réussir à mettre en place une solution numérique de qualité.

Avec les progrès technologiques, il n’est pas surprenant que l’automatisation soit une tendance et se développe dans le domaine de l’assurance qualité.

Cela permet d’enregistrer un gain de temps pour vos testeurs de logiciel car pendant l’exécution de vos scripts de test ils peuvent vaquer à d’autres occupations. Les scripts de tests contrairement aux êtres humains ne seront jamais fatigués de marquer certains points critiques et enfin, vous pouvez obtenir les résultats beaucoup plus rapidement afin de les corriger ou pour aller de l’avant avec le développement.

Parfois il peut arriver que la mise en place de l’automatisation sur un projet ne soit pas une réussite et puisse apporter un effet opposé et au lieu d’avantages, cela pose beaucoup plus de problèmes.

Voici quelques principales erreurs dans un projet d’automatisation

LE MAUVAIS CHOIX DES OUTILS D’AUTOMATISATION

La sélection des outils de test d’automatisation définit le succès de la mise en œuvre du projet d’automatisation. Si le choix est mal effectué et qu’ils n’exécutent pas correctement leurs fonctions, le projet est voué à l’échec. Au début de l’adoption avec un budget limité, il est courant d’utiliser des outils de test open source simplement parce qu’ils sont gratuits sans enquête appropriée.

Il ne s’agit pas de licence ou de code source ouvert ( comme cela peut également arriver avec un logiciel sous licence ), mais plutôt de couvrir tous les scénarios d’utilisation.

SOLUTION : Rassemblez la liste des exigences pour un outil de test en commençant par la compatibilité avec votre pile technologiques jusqu’aux types de test qu’il doit prendre en charge, essayez 2 à 3 alternatives pour que votre équipe évalue la fonctionnalité et recueille des commentaires.

En choisissant l’open source, assurez vous de vérifier s’il existe des options de support ou une communauté développée pouvant offrir des conseils.

Avec un logiciel payant, assurez-vous de vérifier si vous pouvez obtenir une version d’essai ou de démonstration pour voir comment cela fonctionne.

FORMATION INSUFFISANTE

L’adoption de nouvelles technologies n’est pas toujours facile et les tests d’automatisation ne font pas exception. Sans une formation adéquate et sans s’habituer à un nouvel outil, il y aura plus d’erreurs et les résultats positifs viendront plus lentement.

SOLUTION : Développer un programme d’intégration sur la base de la documentation d’un nouvel outil de test impliquant des spécialistes ou discuter d’une option de formation gratuite avec un éditeur de logiciel. Ainsi vous pourrez voir des résultats plus rapides.

COMMENCER L’AUTOMATISATION AU MAUVAIS ENDROIT

Lorsque vous êtes au début d’un projet d’automatisation, la tentation de partir de tâches complexes, et en raison du manque d’expérience de votre équipe, engendre un risque de faillir avec l’ensemble du processus et de rester bloquer sur un composant plus longtemps que prévu .

SOLUTION : Commencez par de petites tâches de routine telles que les tests d’entrée / sortie des formulaires d’enregistrement et ensuite aux procédures de test à grande échelle telles que la régression ou les tests de résistance.

ESSAYER DE TOUT AUTOMATISER

Avoir comme objectif final de tout automatiser est une fausse idée populaire lorsque vous vous lancez dans l’automatisation. En fait, tous les tests n’ont pas besoin d’être automatisés. Les tests exploratoires dans lesquels les éléments UX nécessitent une assistance manuelle ainsi que des cas de test qui n’ont pas de sortie, sont beaucoup plus difficiles à maintenir que d’aller avec une solution manuelle.

SOLUTION : Ne cherchez pas à automatiser tous les processus de test, effectuez un audit des procédures de test en place pour voir quels tests doivent rester manuels et ce qui peut être automatisé.

Ensuite à partir des tests qui peuvent être automatisés, évaluez leur fréquence pour définir la priorité. Si un test est exécuté une fois par trimestre ou par an, les investissements dans l’automatisation peuvent ne pas être justifiés.

Cette liste des erreurs les plus courantes peut vous aider à mieux planifier la stratégie d’adoption et à plus en tirer. Il convient de noter que l’automatisation n’est pas un processus d’une journée, une planification minutieuse et de la patience sont les clés de sa réussite.

Software Test Engineer | Test Automation & Quality Assurance Enthusiast

Software Test Engineer | Test Automation & Quality Assurance Enthusiast